L'espoir (Rejâ)

« L'espoir est une graine plantée dans un sol fertile qui donne des fruits. »

Hazrat Salaheddin Ali Nader Angha


Hazrat Shah Maghsoud Sadegh Angha, dans son livre Al Rasa'el, écrit :

« L'espoir (rejâ), c'est la connaissance et la certitude que l'on a de la tendresse et de la faveur de Dieu, c'est être assuré que Sa clémence, Sa générosité et Ses bienfaits iront croissants, c'est avoir un cœur serein quant à Sa bienveillance et Ses dons. »

Sheykh Safieddin Ardebili a dit : « La réalité de l'espoir est la joie qui vient avec la conscience de la faveur de Dieu. »

Sheykh Najmeddin Kobrâ a dit : "L'espoir est le remède à l'affliction, tandis que la crainte est l'ennemie de l'action. »

L'imam Ali (la paix soit sur lui) a dit : « L'espoir est la proximité qu'éprouve le cœur par l'action de la tendresse du Seigneur, et la joie qui l'anime du fait de la beauté de la promesse. »¹

Hazrat Salaheddin Ali Nader Angha, maître soufi oveyssi, dans son ouvrage intitulé L'Épître du Secret², décrit l'espoir par ce poème :

L'espoir est une graine plantée dans un sol fertile qui donne des fruits.

Dans le monde de notre cœur, la plante du désespoir jamais ne pousse.

Le cri silencieux s'est élevé par la chaleur de l'amour,

Et les cieux entendent la supplique des hommes sincères ;

Ô Seigneur de la Ka'ba des hommes de connaissance,

Par l'humble prière des cœurs pleins d'espoir,

Par l'énergie spirituelle des hommes nobles,

Par le foyer brûlant des cœurs éveillés,

Par la sainteté et la pureté du visage des témoins,

Et par la beauté, la fraîcheur des guides des cœurs,

Enflamme mon âme de Ta flamme d'Amour !


1. Molana Shah Maghsoud Sadegh Angha, Al-Rasa’el; Al Salat (Tehran, Iran: M.T.O. Shahmaghsoudi Publicatios, 1975), 34.
2. Molana Salaheddin Ali Nader Angha, The Secret Word (New York, NY: University Press of America, 1984), 21-22
* Tulip Growers – The Elect who guide the seeker of Truth.